Call Of Galaxy Index du Forum
Call Of Galaxy
Forum de RP/jeu de gestion de science-fiction, avec des gâteaux
 
Call Of Galaxy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Et pendant ce temps, dans l'Empire... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Call Of Galaxy Index du Forum -> Temple -> Temple des légendes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zorgune
Je suis d'accord

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 4 610
Localisation: Ici ou là-bas, qu'importe de toute façons ?
Emploi: M'attaquer au staff.
Loisirs: M'attaque au reste.

MessagePosté le: Dim 15 Déc - 01:22 (2013)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Truc placé ici de façon gratuit pour éviter d'avoir une pub au milieu de ma mise en page. Excusez du peu.


...

Pique à glace.
_____________________
https://youtu.be/F43DqnMoWi0


Dernière édition par Zorgune le Dim 15 Déc - 01:27 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Zorgune
Je suis d'accord

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 4 610
Localisation: Ici ou là-bas, qu'importe de toute façons ?
Emploi: M'attaquer au staff.
Loisirs: M'attaque au reste.

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 22:08 (2014)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

Dans feu de joie, il  y a ...

Quelque-part dans les tréfonds d'une citée ruche impériale brûlait un vaste manoir.

Capitale, car c'était le seul nom que l'esprit obtus des colons lui avait donné, n'était pas une ville particulièrement dangereuse.
En fait, sur toute la surface de Sphère, car c'était là le nom stupide que les premiers colons avaient crus bon de donner à la planète, il ne devait y avoir que deux pyromanes assez accomplit et bien équipés pour provoquer un tel brasier. Deux pyromanes qui, semblables à des ombres, observaient leur œuvre.

Les briques et poutrelle d'hyper-carbone étaient distordues par une sphère bleuté, le feu se rependait dans l'habitation et commençait tout juste à ramper sur l'herbe du domaine. Un torrent d'eau s'abatait sur la structure, il pleuvait, comme souvent à Capitale.

A cette heure, la citée était vide. En ces quartiers peu peuplée, les gens dormaient, ou évitez soigneusement de regarder hors de chez-eux lorsque la nuit tombait. C'était assez étrange dans le sens ou les impériaux étaient plutôt noctambules, en général.

Quoi qu'il en soit, ça arrangeait bien nos deux silhouettes qui avaient ainsi le champ libre pour agires.
Située à quelques mètre de là, sous la pluie froide, une oiselle dressée sur ses pattes arrière et tout à fait fine, à côté d'elle, un large tochek. Telles étaient les natures véritables de ces ombres étranges.


« Ceci prouve une fois de plus que le feu est la réponse aux interrogations les plus profondes et immuables de l'être. On peut donc considérer ce magnifique désastre nocturne comme un petit fragment de la grande œuvre philosophique que nous semons à travers l'Empire...


C'était comme une sorte de corneilles, deux épaisses bottes cloutées couvraient ses jambes, elle portait un costume de haute qualité protégé de la pluie par, faute de goût impardonnable, une parqua jaune canaris.. Habillée en noir, plumage sombre, ses yeux luisaient naturellement d'un air maladif. Son sourire évoquait dans l'état celui d'un prédateur sexuel.

Il s'agrandit encore un peu plus, tandis qu'elle concluait aussi sobrement que possible sa petite théorie.

« Donc, en un sens, nos victimes ont la chance d'être immortalisée dans nos têtes si bien conçus en tant qu'œuvres artistiques et intellectuelles. Qu'en dites-vous, Cyan ? »

Elle lança un sourire ravi à son collègue et écarta un peu les bras, révélant des mitaines tachés de graisse. L'autre commença sa réponse par un gargouillis. Même pour un tochek il était écœurant, tout en filament, glu, tentacules et liquides corporels indéterminés. Il avait néanmoins la politesse de garder toutes ces choses pour et sur lui, prenant le plus grand soin à ne rien laisser sur son passage.
Monsieur cyan était parfois un peu lent, il aimait prendre le temps de réfléchir aux propos souvent étranges de sa collègue et émit un nouveau gargouillement.

-Je pense, M'ame Yatach’ka, qu'ils sont bien chanceux d'avoir des exécuteurs si intentionnés, mais qu'ils peuvent pas trop apprécier, là. »

Petit silence. Elle cligna des yeux, désormais blasée, fixant le feu. Elle aimait bien jouer à la folle , et ce, tout en se considérant comme une personne parfaitement saine d'esprit... Ce qui était bien entendu parfaitement faux.

-Vous avez raison. La mort par le feu doit être atrocement douloureuse. La prochaine foi il faudra leur en parler avant d'incendier la zone.

Nouveau silence. C'était presque poétique, deux ombres noctambules sous la pluie, face au feu. En fait, ça l'aurait était si le contexte ne se prêtait pas tant aux cauchemars.

« - Madame Yatach’ka , quelqu'un est pas mort. 
-Dans l'édifice ? Voyons mon noble compagnon, vous savez bien que...
-J'voulais dire, y'a comme une fille qui fuit sur la gauche. »

Petit silence, Yatach'ka pose une main sur son collègue poisseux et lui sourit, regard illuminé. Au loin, un flash. Le couteau qu'elle avait lancée avait manquée la fille qui s'était déjà engagée dans les bois du manoir. La corneille qui s'attendait visiblement à son échec attendit un peu puis s'approcha tranquillement du couteau, désormais immergé dans la boue. Elle était suivit de peu par son acolyte . Lorsqu'elle fut à côté du point d'impact, elle se plia en deux pour récupérer l'arme désormais désormais sale, lance un bref regard à son partenaire et se retourne vers les bois. Bâillement.

« Ah. C'était notre cible.
-Notre ? Ils étaient bien ils, non  ?
-Permettez que je rectifie. Une de nos cibles, mais les autres étant mortes, je ne juge pas nécessaire
de les prendre en compte, j'aime autant les omettres de l'équation. »

Les deux restèrent immobile un moment, laissant la fille prendre de l'avance. Elle portait ce qui semblait être une courte robe bleu et blanche. Sa silhouette humanoïde révélait de nombreuses chose sur sa race, race que les deux tueurs connaissaient, bien entendu. Sans se presser, ils commencèrent à marcher sous la pluie. Pour eux, c'était presque un jeu.
Que la partie commence, que le meilleurs
gagne.
_____________________
https://youtu.be/F43DqnMoWi0
Revenir en haut
Sverkos
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2010
Messages: 29 662
Localisation: Devant l'ordi
Emploi: Forumeur
Loisirs: Forums

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 22:19 (2014)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

Huhu, ça va être marrant la chasse à la souris


En tout cas, j'aime beaucoup, mis à part une petite confusion quand ils vont récupérer le couteau. Tu passes d'un état immobile à un mouvement, que tu n'annonces pas
_____________________
Revenir en haut
Nexus


Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2012
Messages: 2 115
Localisation: Un pied sur une Mine Turtle et l'autre dans ta gueule.
Emploi: Soeur de bataille
Loisirs: Tueuse d'hérétiques

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 00:11 (2014)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

Toujours aussi impressionnant et passionnant à lire. La première tirade de madame Yatach´ka est très jolie aussi. Ca doit être "immuable" qui la fait glisser aussi bien. C'est beau, "immuable". Je voulais juste t'avertir que les personnages avec les fluides corporels c'est bien tant qu'il n'y en a pas trop. C'est plutôt récurent ces temps ci avec "Sans nom" et "La transformation en vampire" de Baudelaire quelque chose comme ça.
_____________________
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre.
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'ombre,
Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.
Revenir en haut
Daramos
Elu

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2011
Messages: 11 776
Localisation: Dans ton col.
Emploi: écrivain en devenir *tousse*
Loisirs: CoG :sisi:

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 16:47 (2014)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

En fait il dit le mouvement mais comme il parle de corneille, c'est effectivement assez confus


Très agréable à lire, sinon.
_____________________
"Le temps, c'est d'l'argent!"
Revenir en haut
Zorgune
Je suis d'accord

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 4 610
Localisation: Ici ou là-bas, qu'importe de toute façons ?
Emploi: M'attaquer au staff.
Loisirs: M'attaque au reste.

MessagePosté le: Mar 10 Juin - 16:52 (2014)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

Une gorgée d'exposition, quelques grammes d'histoire.

Il est parfois amusant de...

Quoi ? La suite de l'action décrite lors du chapitre précédent ? Non. Ou du moins pas tout de suite, je commence autre-chose, là.

Donc. Il est parfois amusant de constater que bien qu'étant un monde impérial, donc alien, donc non-humain, donc certainement pas la Terre, Sphère suivait un cycle jour nuit de 24 heures comparables en tout point à nos bonnes vieilles 24 heures terriennes. Donc de très jolies 24 heures, si vous voulez mon avis.

Voila, nous pouvons continuer notre récit.

_____
00H20.

-Fille.

Les arbres défilaient, elle courait dans la boue et sous la pluie, manquant de trébucher à chaque pas. Elle n'avait pas encore prit le temps de comprendre ce qui venait de se passer, son instinct avait prit le relais sur sa conscience qui était de fait reléguée au stade d'observatrice silencieuse. Elle avait déjà totalement compris ce qui venait de se passer.

Incendie criminel. Assassina. Les deux tueurs étaient encore là, à ses trousses évidemment.

Sauf qu'elle n'avait pas peur. Pas encore. Il faudrait attendre un endroit calme pour avoir peur. Un endroit calme.

Quelque-chose de violent lui défonça l'épaule. Elle tournoya et s'écroula dans la boue. Il y avait une chose atroce au dessus d'elle, sur le point de la tuer, visiblement. Des filaments, des tentacules, de l'huile.
Elle sortit l'arrache-cœur qu'elle avait récupérée avant de quitter sa maison en feu et le planta sans sourciller dans la chaire sombre de la chose qui hurla. L'arrache-cœur de délogea avec un joyeux « Pop ! » et fut accompagné dans sa sortit par un flot épais et sombre de liquide sanguin qui couvrit la fille. Elle se remit à courir, l'autre commençait à hurler.

Elle escalada en vitesse les barrières du jardin et disparut entre deux hautes structures de plexacier noir.

-Détective:

Serverus Dtonh, colloge de son état, finissait tranquillement de ranger un livre, ensuite il irait boire de l'eau puis enfin, se coucher.
Les deux flics :
« -Bon allez, bonne soirée Orwel ! 
-Ouais, ouais... Oublies pas de pointer quand t'auras finis, hein !
-J'ai l'habitude, presque un an que je suis ici je te signal.
-... Bonne soiré O'am .»

__
00H30


-Cyan et Yatach’ka

La grande oiselle sombre en parqua jaune pestait intérieurement. Elle avait totalement oubliée la possibilité que leur cher cible ai emporté une arme. C'était une gamine, elle n'avait pas exactement le profil pour... Ouvrir en deux son cher collègue.

Heureusement, monsieur Cyan avait le don pour cicatriser en quelques minutes des blessures les plus grave, il était déjà en pleine forme.

Malheureusement, ils avaient perdus un temps précieux et la fille était loin devant.

Heureusement, monsieur Cyan avait du flair, un vrai prédateur. Il pouvait la traquer.

Malheureusement, ça prenait du temps.

C'était comme ça qu'elle résonnait. Avec des « Ahah !» intérieurs victorieux et des « Hmph... » de dépressive chronique. Elle marchait tranquillement à côté de Cyan, lui il était plié sur le goudron et l'acier qui constituait les rues, à renifler.

« -Et s'ils la choppent avant nous, m'ma Yatach’ka ?
-Alors ils seront bruyant, Monsieur Cyan, et nous la trouverons plus vite encore. De plus vous reconnaîtriez leur odeur entre mille, non ? Vous devriez les sentir s'ils sont là.
- Z'avez raison. Me demande s'ils sont là. J'spère bien.
-... Continuez à traquer, nous avons déjà perdu assez de temps comme ça. »

L'autre grommela mais accéléra la cadence, les deux venaient d'entrer dans une rue particulièrement étroite.

-Détective:


Serverus Dtonh, colloge de son état, dormait à poings fermés.


-Les deux flics :


Le dénommé O'am  quitta le poste sans oublier de pointer.

__
2h10


-Fille :

Il y avait eut un bruit d'enfers, des bruit de combat, plusieurs gargouillis. Quoi que ce soit, ses agresseurs étaient désormais loin, ou mort. Elle pouvait dormir, enfin.

Peu à peu, sa conscience reprenait le pas sur l'instinct. Elle commença alors à pleurer.

__
6h20


Il fait toujours nuit noir à cette heure, vous savez... La structure de la ville cache encore le gros des rayons du soleil.


-Les deux flics :

« -Merde c'est pas possible...
-Si, un incendie. Les gars sont déjà sur le terrain, à première vue c'est criminel.
-Bon, on y va ?
-Finis ton café, on a un peu de temps devant nous. »

-Détective:

Serverus Dtonh était, comme tout les colloges, une sorte de scorpion blanc doté de deux yeux, deux bras, deux jambes pliées et une beau blanche relativement épaisse. En tant qu'individu, on pouvait dire qu'il était une sorte d'ermite, mais ce serait totalement erroné. Disons plutôt qu'il était assez pauvre, naturellement peu aimable et tout à fait satisfait de sa situation solitaire. Il était aussi et peut-être surtout un détective privée, ce qui faisait de lui un authentique aventurier urbain.

Son cabinet était situé au second étage d'un immeuble étrangement rétro. Une pièce plus longue que large, avec un vieu papier-peint à motif floral, un parquet en bois, des meubles sombre et de la poussière un peu partout. Approchant d'une des trois étagères de la pièce tout en buvant un café, le détective récupéra un petit dossier et s'installa derrière son bureau, entamant la lecture des feuilles précédemment citées.

Il y eut un bruit sourd.

Il n'eut aucune réaction et continua tranquillement sa lecture.

Seconde bruit sourd.

Il leva tranquillement les yeux au dessus de ses fiches et haussa un sourcil.

Troisième bruit sourd, quelque-chose arracha sa serrure et la porte s'écroula d'elle-même, accompagnée dans sa chute par une jeune humanoïde un peu trop blême pour ne pas être malade. Le colloge posa tranquillement ses fiche et termina son café en vitesse.

« -... Vous me devez une porte. »

Puis il remarqua qu'elle était couverte de sang sec et se précipita vers la porte pour l'aider.

_____________________
https://youtu.be/F43DqnMoWi0
Revenir en haut
Daramos
Elu

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2011
Messages: 11 776
Localisation: Dans ton col.
Emploi: écrivain en devenir *tousse*
Loisirs: CoG :sisi:

MessagePosté le: Mar 10 Juin - 18:30 (2014)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire... Répondre en citant

J'ai l'impression que Cyan a change. Et c'est un peu chaud, les interrultions vont trop vites.
_____________________
"Le temps, c'est d'l'argent!"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:33 (2017)    Sujet du message: Et pendant ce temps, dans l'Empire...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Call Of Galaxy Index du Forum -> Temple -> Temple des légendes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com