Call Of Galaxy Index du Forum
Call Of Galaxy
Forum de RP/jeu de gestion de science-fiction, avec des gâteaux
 
Call Of Galaxy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Temple du concorde (blabla) ::
Aller à la page: 1, 2, 31040, 1041, 1042  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Call Of Galaxy Index du Forum -> La Taverne -> Temple des milles et une bières.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 14:46 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bienvenue au bon vieux blabla
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule


Dernière édition par BlablaPaige le Jeu 4 Mar - 18:44 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:13 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

enfin un blabla!

je me snetais torturé de pas en avioir!
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:30 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

Moi je me sentais torturé du hs dès le début
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:33 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

aussi

mais celle le risque
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mortelkill
Crépuscule Dorée

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 22 696
Localisation: au plus noir de la nuit
Emploi: étudiant
Loisirs: programmation

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:35 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

veuiller ne dire que du hs s`il vous plaits
_____________________
Pour l amour de Ghidora

http://call-of-galaxy.xooit.fr/t15-les-goragniens.htm
Revenir en haut
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:37 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

ouais.

Anciens en force!
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:37 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

Mais ici
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:44 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

j'ai bientot finit mon descriptif de ma nouvelle création de vaisseaux panzalien

pas fait sur spore, mais sur sketchup!
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:48 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

J'ai essayer de faire le carveau un pur carnage
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:51 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant



http://s2.noelshack.com/uploads/images/12109494709422_croiseur_multimodal.b…
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:56 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

Comment ta fait pour avoir le fond
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:58 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

j'ai prit un carré blanc pour faire un fond blanc, j'ai fait "impression écran système", a coté de F12, puis j'ai collé sur paint, j'ai cadré, enlevé les impuretés, tapés le texte, enregistré, mis sur noelshack et enfin ici
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 15:59 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

C'est dur ce programme, j'ai mi 10min avant de réussir un cube
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 16:00 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

j'en fait un en dix seconde
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 16:04 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

on s'inscrit où pour des cours gratuit?
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 16:16 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

attends deux secondes
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Don-Pancho
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 7 305
Localisation: Quelqu'un a une carte?
Loisirs: il fait beau non?

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 22:13 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

Je serais capable de faire le même de truc en dessin, mais apparemment là c'est de la 3 D non?Tu as des dons d'inphographiste panzala? :





Mon cher Verdicrop,


Malgré tout ton orgueil, tu es encore un novice. Tes plaintes au sujet de ton lieu d’affectation le laissent voir amplement. Que t’importe que ta jeune protégée habite la Suisse ? Tu devrais au contraire te réjouir d’avoir été envoyé dans une région qui te permettra de te former tout de suite aux tentations les plus subtiles. Certes, tes camarades de promotion envoyés s’occuper de jeunes syriens peuvent te sembler avoir de meilleures conditions de travail. Et sans doute le pensent-ils eux aussi. C’est là une erreur commune aux débutants : ils s’imaginent toujours notre rôle, à nous les démons, est de mettre la Terre à feu et à sang et, par conséquent, ils se réjouissent excessivement des guerres. Crois-moi : c’est une erreur. Tu dois voir la guerre ou la paix de la même manière, c’est-à-dire comme des occasions à exploiter. Les deux états ont leurs avantages et désavantages pour nous et pour Notre Père d’En Bas, et il nous faut les exploiter dans un seul but : amener nos protégés chez nous. En l’occurrence, tu as été envoyé dans un pays en paix. Bon. Fais avec, et profites-en : n’ayant pas entre tes mains les outils grossiers que sont les horreurs de la guerre, tu vas devoir apprendre à utiliser de ficelles plus fines pour t’occuper de ta protégée. Si tu as un peu de cervelle, tu constateras d’ailleurs comme moi que ces ficelles sont bien plus pernicieuses et agréables à manier que le meurtre ou la terreur. En fin de compte – en cas de succès, je l’espère pour toi – tu auras acquis plus de compétences que tes autres camarades.

Revenons maintenant à ta lettre. Tu m’as présenté ta jeune protégée, en t’attardant longtemps sur son état spirituel, mais en omettant les détails importants sur son tempérament qui nous permettront d’établir la meilleure stratégie à son encontre. Que m’importe qu’elle ne soit pas religieuse? C’est un profil tout à fait banal dans son milieu, qui ne devrait pas te réjouir outre mesure. Elle n’est pas vraiment athée, par vraiment croyante. La mélasse habituelle. Son état peut basculer à tout moment, dès lors que se produira le moment fatidique où elle réfléchira sérieusement à ces questions. Pour le moment, empêche par tous les moyens cet instant d’arriver. N’oublie pas ceci : nous ne sommes pas là pour instruire, mais pour embrouiller et perpétuer l’ignorance. Le monde moderne offre toutes sortes d’occupations et de distractions qui pourront te servir à empêcher chez elle toute réflexion sérieuse. Mais prudence : fais bien attention à ne pas la mettre en contact avec des œuvres qui pourraient éveiller chez elle la réflexion et l’esprit critique. Et si par malheur ces dangers s’éveillent en elle, veille bien à limiter cet esprit critique au plus petit nombre de domaines possibles. Certains de mes anciens protégés, par malheur croyants, avaient un esprit critique très aiguisé quand on leur parlait de politique, mais le perdaient complètement dès lors qu’ils écoutaient une autorité religieuse, acceptant des doctrines délicieusement scandaleuses lorsqu’elles sortaient de la bouche d’un pasteur. D’autres étaient des athées farouches qui n’acceptaient en eux aucun préjugé sur les races ou les cultures, ce qui est navrant, mais qui gardaient bien au chaud tous leurs préjugés sur Dieu et le Ciel. Cela peut te sembler étrange, mais les êtres humains peuvent accueillir en eux toutes sortes de contradictions sans même en être conscients, et il nous faut exploiter cela à notre avantage. Fais de même envers ta protégée si elle venait à commencer à réfléchir : limite les dégâts.


J’aimerais que tu me donnes plus de détails sur son tempérament dans ta prochaine lettre. C’est en l’analysant que tu sauras quels sont les leviers auxquels elle est le plus sensible. On n’attaque pas une introvertie de la même manière qu’une extravertie.

Je vais également prendre contact avec tes collègues s’occupant de ses amis – ton état des lieux dans ce domaine était misérablement lacunaire – ainsi que de sa famille. Comme tu l’as dit, le père est un cas intéressant. Cependant, même s’il y a là du potentiel, leur foyer est encore trop uni, pas assez fragmenté. Veille donc bien à travailler dans ce sens, soit en générant des disputes, soit en leur faisant négliger leurs relations. Contrairement à ce que tu pourrais croire, c’est la seconde méthode qui est la plus efficace. On brise plus sûrement et facilement une relation en usant de la négligence qu’en essayant dès le départ de faire éclater des disputes. Le plus souvent, ces dernières ne sont que la conséquence du lent dépérissement que la négligence produit dans une relation. Glisse-la sans tarder, petit à petit, sans te presser, sans qu’ils ne le remarquent. La route la plus sûre pour l’enfer est le chemin large, en pente douce, sans poteaux indicateurs, sans bornes, sans tournant brusque. C’est ce chemin-là que nous devons faire prendre à toute l’humanité.

Ton oncle affectionné,

Screwtape






































Mon cher Verdicrop,


J’ai transmis ton rapport sur les traits de caractère de ta protégée à qui de droit. Il contenait une foule de choses intéressantes. Si seulement tu pouvais faire preuve d’un peu de compétence sans que l’on doive tout te demander !

Je vois déjà que tu vas être confronté à une difficulté majeure : elle est curieuse, dans le mauvais sens du terme. Étant donné le nombre de choses que nous devons cacher aux humains, je compte sur toi pour limiter cette curiosité le plus possible. Et pour ce qui l’intéressera malgré tout, arrange-toi pour qu’elle laisse toujours de côté les questions de morale. Face à une idée, une pratique ou une découverte, il faut qu’elle se demande si c’est moderne ou ancien, à la mode ou dépassé, conservateur ou progressiste, de droite ou de gauche, pratiqué par le plus grand nombre ou non. Mais il ne faut surtout pas qu’elle se pose les questions essentielles, à savoir si une chose est vraie ou fausse, si elle est bonne ou mauvaise. Cela doit rester le plus loin possible de son esprit, quoi qu’elle lise ou observe.

Note bien que cette stratégie, qui convient à ton insipide protégée, n’est pas toujours idéale. Chez certaines personnes très religieuses, nous poussons les choses vers l’autre extrême, les incitant à essayer de classer moralement des choses qui ne sont qu’une affaire de goût ou de culture. C’est ce qui se passe chez ceux qui considèrent que le rock n’est pas « chrétien » (ou « musulman », ou quoi que ce soit d’autre). À l’inverse, de l’autre côté du spectre, nous poussons les gens à adopter le plus de relativisme possible, de sorte que lorsqu’ils apprennent les déviances sexuelles d’une de leurs connaissances, ils finissent par se persuader que ce n’est qu’une question de goûts personnels. Comme tu peux l’imaginer, il est très drôle pour nous de voir ces deux groupes entrer en collision.

Pour en revenir à ta lettre, je ne partage pas tes craintes par rapport à la douceur qu’il t’a semblé lire chez ta protégée. Ce n’est pas dramatique. Nous vivons à une époque où la douceur ne l’empêchera pas de lire Fifty Shades of Grey. Et puis, avec un peu de travail, nous pourrons faire en sorte que sa douceur se limite uniquement à une caractéristique physique, à sa façon de bouger ou de se coiffer, ce qui sera sans aucun danger pour nous.

Passons à ses amitiés à présent. Heureusement pour nous, rien de vraiment dangereux à signaler. Ses amis sont aussi fades qu’elle. Deux d’entre eux sont croyants, certes, mais pas pratiquants, de sorte qu’ils ne poseront pas de problème. Rien dans leurs actions ne permet de les différencier des autres, qui pour la plupart ne savent même pas que ces deux-là sont croyants. Voilà qui est plutôt satisfaisant.

Excepté en ce qui concerne sa meilleure amie – dont il nous faudra nous occuper – ta protégée n’a quasi-jamais de discussion profonde avec son cercle d’amis. De plus, ils partagent les mêmes opinions, les mêmes avis, regardent les mêmes films et écoutent la même musique. Bien qu’il soit désagréable pour nous d’entendre leurs rires, il nous faut accentuer cette situation de vase clos : il faut que ta protégée reste dans sa bulle de confort et rien ne doit venir bousculer sa vision des choses. Étant donné sa curiosité et son ouverture au monde qui l’entoure, cela ne sera pas facile. Mais ne perdons pas espoir : la conjoncture actuelle joue en notre faveur, et il nous est de plus en plus facile de diviser l’humanité en bulles indépendantes qui ne se comprennent pas et ne communiquent pas entre elles. Bien entendu, les humains tendent déjà naturellement à ce fractionnement. Ils n’aiment pas se remettre en question – souviens-toi bien de cela – et ont tendance à ne chercher que ce qui les conforte dans leur opinion, à ne se souvenir que de ce qui correspond à leur façon de voir le monde. Depuis toujours, nous cherchons à accentuer ce travers. Vois ce que nous avons fait à internet : malgré les dangers que ce réseau de communication pouvait représenter pour nous, nous avons fini par en faire un précieux outil pour diviser l’humanité. Aujourd’hui, les navigateurs proposent aux utilisateurs ce qui leur plaît et personnalisent leurs contenus selon la personne visée afin de la brosser dans le sens du poil, créant une bulle de confort où chacun n’est confronté qu’à des personnes ayant les mêmes avis que lui et à des contenus allant dans son sens. Peu importe que ces contenus soient biaisés, véritables ou entièrement faux : les gens croient plus facilement à ce qu’ils ont envie de croire, même quand c’est gros comme une maison. Ainsi, nous créons des groupes idéologiques ne se parlant jamais, sauf pour entrer en conflit, ne cherchant pas à comprendre l’autre et se radicalisant chacun dans son coin. Les confrontations qu’il en résulte sont absolument délicieuses.

Ton oncle affectionné,

Screwtape

P.S : Tu ne m’as pas parlé dans ta lettre d’un éventuel petit ami. J’ose supposer que c’est parce qu’elle n’en a pas. Que cela ne t’empêche pas de m’envoyer au plus vite un compte-rendu de l’état de sa vie amoureuse et sexuelle. Même si ce sujet est particulièrement déplaisant pour nous, c’est un terrain à ne surtout pas négliger.































Mon cher Verdicrop,


Ton dernier rapport prouve que ton prédécesseur a fait un travail largement supérieur à celui que tu as pu fournir pour le moment. Tu ferais mieux de t’inquiéter, car ça ne l’a pas empêché de connaître un triste sort, tu le sais comme moi. En matière de sexualité et de vie amoureuse, cependant, il a suivi la procédure actuelle à la lettre, même s’il aurait pu aller un peu plus loin à mon goût.

Résumons : ta protégée a eu son premier véritable petit ami vers l’âge de 15 ans. Elle pensait naturellement que c’était pour la vie. C’est avec lui que cette créature a eu son premier accouplement. Quelques mois plus tard, c’était la rupture. Depuis, elle a eu deux autres expériences assez similaires et, actuellement, elle est seule.

Voilà. C’est une situation plutôt banale, et qui tombe déjà hors de ce que l’Ennemi voudrait pour elle dans ce domaine. En même temps, à quoi s’attend-t-il ? Ses exigences demanderaient à cette idiote des efforts surhumains ; nous avons habilement aguillé les standards de société pour que ce soit ainsi.

Bref. On ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Sa première rupture a sérieusement ébranlé sa foi en un amour pour la vie. Elle y a perdu en naïveté – ce qui est regrettable – mais gagné en cynisme plutôt qu’en maturité, ce qui peut nous être très profitable. À chaque nouvelle rupture, ses idéaux en la matière s’effritent un peu plus. Pousse ce mouvement plus loin. Arrange-toi pour qu’elle n’envisage ses prochaines relations que de manière désabusée et opportuniste. Fais lui prendre part à ce petit jeu dont elle a pourtant détesté, au début, les règles ; fais-lui croire que ce sont là les seules règles existantes et que c’est ainsi que fonctionnent les relations homme-femme ici-bas. Susurre-lui qu’il s’agit là de réalisme.

Il est possible que ta protégée ne soit pas assez amère pour que cette stratégie soit optimale. Si tu distingues plutôt chez elle de la culpabilité et une faible assurance, attaque-là au niveau de l’estime de soi. Chuchote-lui qu’elle porte la faute de ses ruptures et que personne désormais ne voudra d’elle. C’est une tactique qui a fait ses preuves, mais qui ne fonctionnera que si ta protégée est assez fragile et isolée pour écouter tes mensonges. Cependant, la voie du cynisme sexuel est préférable : elle nous permet d’atteindre non seulement sa personne, mais aussi ses futurs partenaires – et dans une moindre mesure ses amies.

As-tu remarqué que dans le post-scriptum de ma dernière lettre, j’ai parlé de vie amoureuse ET sexuelle ? J’ai évidemment dissocié les deux à dessein, au mépris de ce que préconise l’Ennemi. Il faut que tu parviennes à implanter profondément cette idée-là dans l’esprit de ta protégée. Dissocie le plus possible le sexe de l’amour. Arrange-toi pour qu’elle ne voie dans la sexualité qu’une simple activité récréative n’ayant pour seule limite morale que le consentement.

(Soit dit entre parenthèses, il est regrettable que nous ne parvenions pas encore à faire sauter cette barrière morale, qui fait partie des dernières qui subsistent encore. Nous avions pourtant commencé à la saper en douce, travaillant surtout parmi la gent masculine. Hélas, la récente prise de conscience par les humains de nos avancées en la matière suite à la regrettable affaire Weinstein nous oblige à nous rétracter pour le moment. Mais n’aie crainte, notre efficace service de communication ici-Bas travaille sur le cas et envenime soigneusement le débat, tout en en limitant le plus possible les effets.)

Bien sûr, même en parvenant à effectuer cette désynchronisation entre la sexualité et l’amour, il te sera difficile de faire en sorte que ta protégée renonce totalement à ce dernier. Les êtres humains, dégoûtants hybrides mi-spirituels mi-animaux, ont une trop grande soif d’amour pour que nous parvenions à l’éteindre complètement. Faute de pouvoir la faire disparaître, il nous faut la détourner. C’est pourquoi, pousse-là à se comporter en amour comme pour le sexe, c’est-à-dire comme une consommatrice. Cela implique d’injecter en elle une immaturité assez conséquente, mais la philosophie occidentale actuelle privilégiant le narcissisme et le plaisir individuel sur tout le reste devrait t’être favorable dans cette tâche. L’idéal serait qu’elle juge ses petits amis potentiels comme on juge un produit. Plutôt qu’un partenaire fidèle susceptible de l’accompagner dans les tumultes de leur vie, fais-lui envisager ses futurs petits amis comme des pourvoyeurs de services, quelqu’un qui doit lui assurer une certaine satisfaction sociale et sexuelle et qui serait en rupture de contrat le cas contraire. Il faut qu’elle ait le regard fixé sur des critères court-termistes et pas sur les choses réellement essentielles, comme le fait de partager les mêmes valeurs avec le garçon qui l’intéresse. Naturellement, en face, ton collègue se chargeant du garçon en question aura idéalement inculqué les mêmes réflexes à sa créature. Si vous êtes un tant soit peu dégourdis, vous réussirez alors à créer une relation sabotée depuis le début, doublée d’une sexualité vidée de son sens.

Ton oncle affectionné,

Screwtape































Mon cher Verdicrop,


Tu te crois très malin, mais de nombreux points de ta lettre me laissent deviner de graves lacunes dans ta formation. C’est à croire que Penkoper ne vous enseigne rien à l’Académie.

Certes, tu es parvenu à provoquer une méchante dispute entre ta protégée et son père. Mais d’une part tu n’as fait que profiter d’une relation déjà effritée, et d’autre part, il ne s’agissait que d’un coup de colère passager, tant chez lui que chez elle, qui peut très bien n’aboutir à rien, voire pire, se retourner contre nous si le choc émotionnel qu’ils en ont ressenti les amène à se décider à se parler sérieusement. La colère n’est qu’un levier : si tu veux réellement briser leur lien, il te faut la changer en haine. Or, la haine ne se construit pas en soi par des disputes (sans quoi la haine serait beaucoup plus répandue, notamment entre frères et sœurs) mais par non-communication : les disputes ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Si tu continues à faire communiquer ta protégée et son père, même dans le but d’avoir une occasion de friction, le risque est trop grand qu’ils se mettent soudain à s’écouter, ou qu’ils se rendent compte qu’ils se comprennent mal. Il faut qu’ils se parlent le moins possible, mais qu’ils s’imaginent savoir parfaitement ce que l’autre pense. Fais croire à cette nigaude que le moindre regard que lui lance son père est chargé de mépris, que la moindre de ses intonations de voix sous-entend une critique.

Si tu parviens à créer cet état, tu n’aurais même plus besoin de te fatiguer à chercher un motif de dispute. Le moindre haussement de sourcils sera perçu comme une attaque personnelle. Le moindre soupir pourra être interprété comme une insulte. Les deux imbéciles se détesteront, et plus tu parviendras à empêcher toute communication entre eux, plus tu pourras remplacer la vision qu’ils ont l’un de l’autre par une version imaginaire concoctée par tes soins. Et eux, bien sûr, se sentiront chacun comme le lésé de l’affaire, pensant avoir été très corrects et n’avoir en face d’eux qu’une personne de mauvaise foi, ingrate et détestable.

Par conséquent, à partir de maintenant, garde-toi bien de les mettre en contact trop souvent. Réduis leurs rapports au strict minimum. Qu’ils ne reparlent plus de cette dispute. Il ne faut pas qu’il y ait de résolution. Laisse le ressentiment s’accumuler comme de la vase au fond d’une mare d’eau. Laisse fermenter tranquillement les sentiments de ta protégée en usant de ce vieil outil si utile : la négligence ! N’en t’en ai-je déjà pas assez parlé ? On peut faire des merveilles en l’utilisant, tout simplement parce que c’est un défaut que les humains, trop souvent… Négligent. Or, tu sais que nous n’avons sur eux que le pouvoir qu’ils nous laissent.

Ton oncle affectionné,

Screwtape






























































Mon cher Verdicrop,


Les étapes charnières de la vie de ta protégée impliquent dans tous les cas un changement de milieu et de fréquentations. Tu auras intérêt à t’adapter à cette nouvelle situation, qui aura ses avantages et désavantages. En attendant, tant que cela est encore possible, aguille-la vers l’option qui est la moins dangereuse pour nous. Concrètement, dans ton cas, empêche-là à tout prix de choisir des études en sociologie.

Je ne devrais pas avoir besoin de t’expliquer en quoi la sociologie est néfaste pour nous. Nous essayons de fractionner l’humanité en bulles sociales étanches ne se comprenant pas entre elles afin de maximiser les conflits. Or, la sociologie implique précisément de s’intéresser aux autres bulles, perpétuant le crédo de l’Ennemi qui veut que ces imbéciles se mettent à la place des autres. Cette voie tente ta protégée en raison de son insupportable curiosité pour le monde autour d’elle. Elle ne peut pas rester tranquille et se concentrer sur son confort personnel, comme tout le monde ? Malheureusement, si je m’appuie sur ce que tu m’as écrit, il est peu probable que tu parviennes à la détourner de cette lubie toxique.

Vois-tu, afin d’embrouiller les humains le plus possible, nous avons encouragé en eux toutes sortes de biais afin qu’ils se perçoivent les uns les autres de la manière la plus subjective et erronée possible. Une de nos plus grandes réussites en la matière est la tendance qu’ils ont d’attribuer les actions des autres à des causes exclusivement internes. Ainsi, s’ils rencontrent quelqu’un qui se montre sec et tire la tête, ils vont se dire que c’est parce que c’est une personne naturellement antipathique (cause interne) et il ne leur viendra pas à l’idée que la personne en question a peut-être passé une mauvaise journée ou souffre d’une rage de dents (cause externe). À l’inverse, ils se montreront incroyablement tolérants envers leurs propres travers, trouvant toujours une excuse légitimant leur mauvaise humeur et leurs maladresses.

Mais cela va plus loin : ce travers de jugement est solidement implanté à un niveau sociétal. Ainsi, la majorité d’entre eux se dit que si quelqu’un est pauvre, c’est parce qu’il est feignant et qu’au fond, il l’a mérité. De la même manière, si la jeunesse d’un quartier se montre violente, c’est parce que c’est de la racaille à mater. Vois-tu, toute l’affaire est de leur faire croire que ce n’est pas le système qui est à revoir, mais que c’est les individus à problème qui sont entièrement coupables de leur propre conduite. Hélas, les sociologues viennent gâcher notre précieux travail. Ils arrivent avec leur air niais et décrètent que si quelqu’un est pauvre, c’est à cause d’un système économique et social non équitable, et que si les habitants d’un quartier se montrent violents, c’est parce que c’est un quartier négligé par les autorités où il fait mal vivre pour toutes sortes de raisons sociales et structurelles. Ce faisant, ils mènent dangereusement ceux qui les écoutent vers une remise en question qui serait fatale pour nous.

Heureusement, nos services de communication veillent au grain, de sorte que les sociologues sont de manière générale peu écoutés. Les humains évitent naturellement tout effort de réflexion, et nous utilisons cela à notre avantage : ils préfèrent qu’on leur désigne un coupable plutôt que de prendre en considération le complexe réseau de critères sociétaux qui ont pu mener un clochard ou un homme violent là où il est. Ils choisissent la solution la plus simple et préfèrent punir plutôt que de remettre en question de la société qui a produit ces problèmes. Tout cela nous donne une avance confortable, mais nous ne négligeons pas nos arrières. Lorsqu’un sociologue est invité sur un plateau de télévision et qu’il a à sa disposition une dangereuse visibilité auprès du public, nous nous arrangeons pour qu’il soit rapidement accusé de vouloir défendre les coupables. On leur dira rapidement « à vouloir expliquer l’inexplicable, vous voulez excuser l’inexcusable ». Et pendant ce temps, nous avons toute la marge de manœuvre nécessaire pour continuer à envenimer la situation et faire pourrir leur modèle social de l’intérieur…

La situation est donc sous contrôle. Mais qu’importe, empêche à tout prix cette petite imbécile de se lancer dans la sociologie. Si elle persiste, on pourra à défaut de mieux essayer d’en faire une sociologue inoffensive, de ceux qui observent leurs semblables avec la distance d’un zoologue, sans se poser la question du bien et du mal. En manœuvrant bien, tu pourras même utiliser son observation des autres cercles sociaux pour la faire basculer dans le relativisme moral le plus béat.

Ton oncle affectionné,

Screwtape






































Mon cher Verdicrop,


Tu n’es qu’un imbécile. Ta protégée commence à s’intéresser à un garçon, et voilà que tu t’enflammes et essaies tout de suite d’appliquer mes conseils en matière de sexualité ! Je t’interdis de poursuivre. Ne comprends-tu pas ? Tu vas tout gâcher avec tes gros sabots. Les conseils que je t’ai donnés sont valables sur le long terme. À court terme, il ne faut surtout pas essayer de lui glisser brusquement toutes ces idées dans le crâne. Si tu essayais aujourd’hui de lui dire qu’il faut qu’elle considère les garçons comme de simples partenaires jetables dont elle peut jouir, elle écarterait cette pensée avec dégoût, surtout si elle est réellement amoureuse de ce nigaud. As-tu oublié ce que je t’ai dit sur le chemin qui mène en enfer ? La pente douce, Verdicrop, la pente douce !

Ce qu’il faut que tu fasses, c’est faire entrer ces idées petit à petit, concession après concession. En l’état, tu ne peux pas encore les implanter chez elle, mais tu peux déjà lui faire accepter des petites choses qui la pousseront dans cette direction. Commence par exemple à introduire chez elle la notion – très répandue de nos jours – qu’il n’est pas nécessaire qu’elle ait une relation très profonde avec quelqu’un pour lui faire l’amour. Elle ne l’acceptera pas encore, mais fais déjà mariner cette pensée dans sa tête, simplement sous forme d’idée. Si elle a des ami(e)s qui ont déjà désynchronisé amour et sexualité, tu peux t’en servir pour qu’elle se familiarise avec le concept. Mais ne précipite rien : il est encore trop tôt pour qu’elle suive un parfait inconnu chez lui à la fin d’une soirée. Contente-toi pour le moment de le lui faire penser. Elle rejettera au début cette idée, mais si tu insistes assez longtemps, elle se laissera aller à se l’imaginer, surtout si tu titilles sa frustration sexuelle. Ainsi, petit à petit, nous userons ses défenses.

Cela te sera d’autant plus facile que l’écrasante majorité des humains n’accepte pas l’idée que ce qui se passe dans leurs pensées puisse être un mal. Ce fait provient d’un vieux malentendu. Vois-tu, il y a chez eux deux types de pensées : celles qu’ils cultivent et laissent croître en eux de manière consciente, et celles qui leur traversent l’esprit, dont ils ne sont évidemment pas responsables. Quand l’Ennemi leur dit de faire attention à ce qui se passe dans leurs cœurs, c’est évidemment à la première catégorie qu’il fait référence, celle qui les modèle et les définit en tant que personne, celle qui permet de faire croître en eux les choses très mauvaises ou très bonnes qu’on ne peut obtenir qu’en travaillant sur le long terme. Mais beaucoup de gens ne songent qu’à la seconde catégorie et, en entendant ce commandement, trouvent ridicule que l’Ennemi puisse jeter en enfer quelqu’un pour s’être figuré pendant un instant une fille en bikini. Cet amalgame nous permet d’endormir leur méfiance et d’avancer en eux sans même qu’ils ne songent à nous résister.
Pourtant, certains d’entre eux ont eu la jugeote de se dire qu’un assassinat ou un adultère ne tombait pas de nulle part, et que le mal, tel une plante vénéneuse pas encore sortie de terre, pousse d’abord lentement à l’abri des regards, avant d’éclore au grand jour au milieu des pleurs, des cris et de l’incompréhension. L’ignorance de cette vérité chez les humains se vérifie souvent lors d’un attentat: les proches et les voisins du kamikaze sont toujours effarés, ils ne voient rien venir, et déclarent aux journalistes que le jeune homme était un type très correct et qu’ils ne comprennent absolument pas ce qui a pu le pousser à faire cet acte. Il me font bien rire ! Notre travail chez un tel individu a commencé bien avant, dans les murs clos de sa chambre et de son esprit. Notre labeur le plus long se fait à l’intérieur des crânes, invisible. Ce serait presque vexant de voir que les humains ne pas se rendent pas compte de tout le dur travail qu’on accomplit en amont, si ce n’était pas aussi drôle de voir les trognes effarées des proches et des mères lorsqu’on leur annonce que leur cher petit s’est fait éclater ! Oui, les œufs de nos plus satisfaisants forfaits sont d’abord implantés dans l’esprit de nos chers protégés, bien avant qu’ils ne se développent en actes physiques.

Fais de même. Plante les graines du cynisme sexuel chez cette petite sotte. Et profite pour cela de tout ce que tu as à ta disposition : lors de ses précédentes relations, par exemple, le fait d’entretenir une relation intime avec ses petits amis avant de s’accoupler avec eux n’a pas empêché la rupture de se produire: ce fait peut t’être précieux pour commencer à étouffer ses scrupules.

Peut-être te semble-t-il peu excitant de la pousser dans ce genre de travers peu spectaculaire. C’est pourtant essentiel à notre réussite. Pourquoi crois-tu que les armées d’un pays en guerre s’acharnent pendant des mois à prendre un petit pont ? Parce qu’une fois ce petit pont pris, il leur sera possible de s’emparer d’endroits dont ils ne pouvaient rêver auparavant. Il en va de même pour le cœur humain : aucun de leurs petits compromis moraux n’est à négliger pour nous, chacun d’entre eux peut nous permettre de les pousser à commettre des péchés toujours plus grands. C’est la fameuse histoire de la grenouille dans la casserole d’eau. Alors démène-toi pour la faire tomber, oui, mais avec délicatesse, si tu sais seulement ce que signifie ce mot…

Ton oncle affectionné,

Screwtape
































Mon cher Verdicrop,


Outre le grand dadais qui intéresse ta protégée, tu m’as dit qu’il y avait dans son nouvel entourage un garçon croyant. Je me suis renseigné : c’est malheureusement un pratiquant qui prend sa foi au sérieux.

Sois prudent. Ta protégée n’a pas à proprement parler de foi, mais elle est du genre à s’intéresser à la manière qu’ont les autres de voir le monde. Si par malheur elle venait à discuter des choses réellement importantes avec l’autre imbécile, elle pourrait entrer en contact avec des notions extrêmement toxiques qu’il faudrait mieux qu’elle ignore.

Heureusement pour toi, nous avons miné le terrain. Tout d’abord, nous nous occupons activement du croyant en question. S’il n’était pas pratiquant, nous le laisserions un peu plus tranquille : la foi des non-pratiquants reste rangée dans un coin de leur tête comme un vieux carton au fond du grenier, elle a très peu d’influence sur leur manière concrète de vivre et elle est si peu implantée en eux qu’il suffit souvent d’un coup de vent pour la leur enlever. En d’autres termes, ce type de foi ne nous pose pas de problème. Malheureusement, ce n’est pas le cas du bonhomme en question, mais nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour limiter la casse. Grâce à un actif travail de sape de notre part, nous avons réussi à le rendre timide et pataud, surtout au niveau de sa foi dont il est toujours gêné de parler, comme s’il s’agissait de quelque chose de honteux. Nous accroissons ainsi son isolement spirituel et créons en lui un sentiment de solitude. Hélas, il sait aussi se faire violence et en parle parfois malgré tout.

Il nous reste heureusement un atout de taille pour que les dés soient pipés en notre faveur: le sabotage du langage. Vois-tu, un des ministères le plus couronnés de succès ici-Bas est notre bienheureuse section philologique, qui fait un travail remarquable. L’idée est toute simple : priver les humains des mots qui pourraient nous nuire. Un de leurs auteurs y a fait allusion en parlant de « novlangue » dans un de ses livres, mais heureusement, les gens n’y font attention qu’en ce qui concerne la politique – et encore. Dans l’ouvrage en question, l’idée est que si un régime prive les gens des mots nécessaires pour penser leur liberté, ils ne la revendiqueront jamais, car ils ne pourront même pas la conceptualiser. Le travail de notre section philologique est le même, mais plus large : il s’agit de priver les gens des mots nécessaires pour penser les réalités spirituelles en rendant ceux-ci étrangers à leur vocabulaire. Nous avons eu le champ libre pour connoter et déformer le sens de ces mots selon notre envie : la plupart ont désormais une connotation ennuyeuse, trop savante, poussiéreuse, et dans le meilleur des cas tout simplement négative. Même le simple mot de « morale » est désagréable à leurs oreilles (tu as sans doute remarqué qu’ils ont désormais bien plus peur d’être moralisateurs que de choquer).

Prenons le cas tout simple du mot « Dieu ». Pour un croyant, ce mot est vibrant, chaud, lumineux, vivant. Pour un non-croyant, en revanche, « Dieu » est du domaine du concept philosophique. C’est une idée abstraite, froide, qu’ils percevront dans le pire des cas comme un concept intellectuellement stimulant, et dans le meilleur comme une idée poussiéreuse et dépassée qui n’est même pas digne de leur attention. Ainsi, si un croyant et un non-croyant discutent en utilisant le mot « Dieu » la balance est faussée en notre faveur dès le début.
Il en va de même pour la plupart des mots dont un croyant peut difficilement se passer pour parler de sa foi. Les notions d’ « Esprit », de « repentance », d’« âme » ou de « rédemption » sont très floues pour la plupart des gens, et génèrent une distance salutaire entre eux et celui qui les utilise. Pour un effet maximal, nous nous arrangeons quand cela est possible pour que les croyants aient eux-mêmes une notion floue du sens précis ces mots. Par ailleurs, nous avons même réussi à connoter négativement les mots dont le sens est resté clair pour tous, comme par exemple « péché », qui veut simplement dire mauvaise action, mais qui est tellement chargé d’une notion de jugement religieux que quiconque l’utilise devant des non-croyants est rapidement classé comme un bigot, de sorte qu’ils ne peuvent pratiquement plus l’utiliser.

L’effet produit est magnifique. Non seulement nous maintenons ceux qui ne croient pas à distance des choses que nous devons cacher, mais nous privons ceux qui pourraient nous nuire de leurs armes. Ils doivent redoubler d’efforts et de clarté pour se faire entendre, et tu sais comme moi que tout ce qui peut les fatiguer est un bénéfice pour nous.

Bref, nous faisons notre part. Toi, fais la tienne. Éloigne-la de lui. Sers-toi de son isolement relationnel ou du fait qu’il s’habille mal pour qu’elle ne cherche pas à l’approcher. Tu sais comme moi comment ces primates sont sensibles aux pressions sociales et aux apparences, mêmes s’ils s’en défendent.

Ton oncle affectioné,

Screwtape


































Mon cher Verdicrop,


J’ai pu voir le dossier du garçon dont ta protégée est amoureuse. La situation est excellente.

Le démon chargé de son cas a fait un excellent travail. Le gaillard semble doux et sympathique en apparence, généreux, plein de bonnes valeurs, surtout en comparaison avec les autres. Exactement le genre de limace que ta protégée affectionne. Mais tout ceci tient surtout à son apparence physique, aux vêtements qu’il porte, au timbre et à l’intonation de sa voix, le tout sublimé par le fait qu’il est, selon les critères actuels, un beau garçon. Mais c’est en réalité le genre d’homme capable de coucher avec deux filles différentes dans la même journée, et à s’en sentir très fier. Il est à peine plus âgé que ta protégée, mais a déjà pleinement intégré le cynisme sexuel, à tel point qu’il n’a même plus le plus petit pincement au cœur lorsqu’il accomplit ses exploits, il ne sent plus ce titillement à la conscience qu’il appelait « des scrupules ridicules d’une autre époque » lorsqu’il les ressentait encore.

Comprends-tu où je veux en venir ? Ta petite protégée ne sait rien de tout cela. Elle ne le connaît pas encore très bien et ne lui a parlé qu’une ou deux fois. Ça te laisse tout l’espace qu’il te faut pour la bercer d’illusions. En somme, elle est tombée amoureuse d’un garçon dont elle croit deviner le caractère mais qui, en réalité, n’existe pas. Fais-lui rencontrer ce garçon le plus souvent possible, tout en faisant tourner leurs conversations autour de sujets qui n’effleureront pas sa façon d’envisager les relations hommes-femmes (ou alors sur le ton de la rigolade). Reste dans le superficiel. Ainsi, ta protégée aura l’impression de le connaître mieux tout en s’enfonçant toujours plus dans ses illusions. Fais-lui aimer son rire, son odeur, la couleur de ses vêtements, les lieux où elle le voit le plus souvent. Imprègne-là de tout l’amour et de toute la naïveté que tu pourras générer en elle.

Je sais que cela te sera très désagréable pour un temps. Un cœur amoureux est plein de sentiments absolument écœurants, et résiste mieux que d’autres à nos attaques sur sa sexualité (impossible de lui faire fréquenter le lit d’autres garçons désormais). Mais ne ménage pas tes efforts : l’aboutissement sera délicieux.

En effet, tôt ou tard, en voulant toujours mieux connaître ce garçon, elle apprendra la vérité. Et plus tu auras su retarder ce moment, plus elle tombera de haut. Plus tu auras su la laisser aller à s’imaginer une parfaite vie à deux avec ce satyre, plus la pelletée de sable dans ses dents sera violente. Trois cas de figure pourront alors se produire. Tout d’abord, la tristesse, l’amertume intense et la colère qu’elle ressentira pourront la faire basculer dans la dépression. Le fait qu’elle ne se sente pas à sa place là où elle étudie à présent et que sa relation avec son père empoisonne l’atmosphère à la maison pourront t’aider dans cette direction : une accumulation de détresses aident à mettre en place une dépression efficace. Deuxièmement, elle pourrait chercher refuge dans le cynisme. Ce ne serait là qu’un voile pour masquer sa blessure, bien sûr, mais qu’importe : ce cynisme nous sera précieux pour en faire plus tard, avec un peu de chance, quelqu’un de semblable à ce garçon. Troisièmement, il se pourrait que ta protégée plaise à ce gaillard. Comprends-tu ? Si elle a la possibilité de figurer à son tableau de chasse – elle ne se présentera jamais les choses ainsi, mais c’est de cela qu’il s’agit – peut-être bien que, dans ses bras, elle se laissera convertir à sa façon de voir les choses, faisant passer son attachement pour lui avant ses valeurs.

Dans tous les cas, nous sommes gagnants. Alors veille bien à ce que cela se produise. Si elle apprend trop tôt la vérité, la douleur ne sera peut-être pas assez forte pour que cela nous serve. Alors ne précipite pas les choses. Pour l’instant, cesse même d’essayer d’insinuer dans son esprit les idées dont on avait parlé. Laisse-lui vivre dans un monde de licornes et d’arc-en-ciels, et attends ton heure. La joie de la voir se décomposer, une boule dans la gorge et les jambes en coton, récompensera nos efforts. Et à ce moment-là, tu n’auras plus besoin de te retenir : tu pourras déverser sur elle tous les mensonges que tu voudras et torturer son esprit avec tous les raffinements possibles…

Ton oncle affectionné,

Screwtape










































Mon cher Verdicrop,


J’aimerais que tu cesses de me poser des questions assommantes de naïveté. Tu as assez de choses à faire. Après ta formation à l’Académie, comment peux-tu encore te demander si le végétarisme est bon ou mauvais ? Ne comprends-tu pas que là n’est pas la question ?

Certes, si on considère l’humanité dans son ensemble, le fait qu’ils mangent une grande quantité de viande nous arrange. Cela contribue à la destruction de leur foyer et donc à la future dégradation radicale de leur conditions de vie qui devrait s’accélérer dans les années à venir, si nos plans en la matière se déroulent comme prévu. Bien sûr, les grands malheurs de ce genre peuvent encourager les valeurs d’entraide et de partage au milieu de cette masse grouillante d’humains, ainsi que les mettre plus souvent face à face avec l’idée de leur mort, ce qui est néfaste pour nous. Mais nous parions sur le fait que l’égoïsme, la cruauté et le désespoir qui seront alors générés compenseront ces désagréments. La tendance actuelle à avoir pour valeur cardinale le confort personnel les prédisposera à ces sentiments. Pour en revenir à ta question, donc, voici la réponse : dans l’absolu, il nous faut décourager le végétarisme.

Cependant, à ton échelle, il te faut surtout regarder si, chez ta petite sotte de protégée, on peut faire du végétarisme un défaut. Je m’explique : si le végétarisme nous permet d’introduire chez elle le fanatisme, alors le fait qu’elle ne contribue pas à la consommation mondiale de viande deviendra un prix à payer tout à fait négligeable. Les défauts que l’on peut introduire chez une personne végétarienne sont grosso modo les mêmes que l’on peut introduire chez un croyant fanatique : prosélytisme agressif, amertume, tendance à juger l’autre comme idiot ou mauvais dès lors qu’il ne partage pas les mêmes idées, etc. Tout ceci est souvent généré dans le cœur de ces humains lorsqu’ils constatent que la plus grande partie de l’humanité ne partage pas ses convictions, Puisqu’elle est tentée de devenir végétarienne, il te faut discerner quelles sont les raisons de ce fait, et voir si

Qu’elle se fourre des broccolis dans le nez si elle le veut, ça ne l’empêchera pas de
J’ai parlé à un ange.

Bien sûr, cela n’a pas été de gaité de cœur, mais un démon d’ordre supérieur comme moi se doit d’effectuer certaines tâches. Cela n’est pas mon activité habituelle bien sûr, mais j’ai été envoyé inspecter nos services de renseignement qui, comme tu le sais, nous donnent bien peu de satisfaction. Cela fait maintenant trop longtemps nous tentons sans succès de percer à jour les plans de l’Ennemi. Mais nous ne devons pas nous décourager. Hélas, quand j’ai tenté ma chance avec l’ange, il s’en est encore une fois tenu à cette absurde histoire « d’amour inconditionnel » que l’ennemi entretient comme un écran de fumée depuis si longtemps. Le petit cafard insipide. J’ai bien vu que ces incompétents du service de renseignement l’avaient fermé comme une huitre en l’interrogeant mal, avant mon arrivée. On aurait dû m’envoyer là-bas plus vite.

Si je te dis cela, ce n’est pas pour te rappeler que mon rang est supérieur au tien. Cela, j’espère pour toi que tu ne l’oublies jamais. J’ai travaillé durement pour en arriver là, et j’ai plongé plusieurs fois mes mains dans la tripaille de jeunes blancs-becs comme toi. Non, si je te parle de cela, c’est pour que tu te souviennes du sain combat qui est le nôtre.
_____________________
Il faut sortir de sa prison, pas décorer sa cellule


Dernière édition par Don-Pancho le Hier à 17:24 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Panzale
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 23 106
Localisation: NFP
Emploi: Etudiant
Loisirs: Dominer le monde

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 22:17 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

des dons pour modéliser

tout a commencé un noel, il y a de cela quelques années (2 ).

J'avais reçut en anniversaire (et oui je susi né a noel comme jc ) un jeu vidéo sur PC: SPORE.

Sur SPORE, j'ai modélisé créatures, batiments, voitures, vaisseaux!

la passion est née. quelques jours plus tard, le 27, je téléchargeais google sketchup 6.

et avec ça désormais, je modélise
_____________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Don-Pancho
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 7 305
Localisation: Quelqu'un a une carte?
Loisirs: il fait beau non?

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 22:26 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

Bien, moi le dessin, toi le modélisme, on va pouvoir faire des films ensemble. 

Avec vaisseaux en 3D et personnages en dessin animé.


_____________________
Il faut sortir de sa prison, pas décorer sa cellule
Revenir en haut
BlablaPaige
Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2010
Messages: 15 776
Localisation: Actuellement je te marche dessus
Emploi: Archéologue en Cogologie
Loisirs: Collectionner les reliques

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 22:30 (2010)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla) Répondre en citant

Et moi dans tout ça?  
_____________________
Gogoliens: Si le yoplait a tourné, ça va crotter
Zintorgiens: Rien ne vaut une bonne tasse de MAB avec son Hot Goule
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:12 (2018)    Sujet du message: Temple du concorde (blabla)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Call Of Galaxy Index du Forum -> La Taverne -> Temple des milles et une bières. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 31040, 1041, 1042  >
Page 1 sur 1042

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com